L’espoir revient

Sur ce, je recontacte Agnès Acker qui me répond par :

D’accord, envoyez-moi à nouveau tous les paramètres
(coordonnées, magnitude, dimensions, etc), et on va lui
donner une dénomination galactique et un nom de découvreur
(avec vos initiales)
cordialement
Agnes Acker

Enfin, je trouve chaussure à mon pied et retour positif à la case départ…

Après quelques jours voici sa réponse suite à ma demande officielle :

Votre objet est donc considéré comme 

« new possible planetary nebula »

with the galactic designation 151.0-00.4.

Félicitations !
Vous pouvez donc constituer la fiche d’identit é

de l’objet : coordonnées, dilensions, carte de champ

et nous l’incluerons dans la base de NP au Centre de

donnees astronomiques de Strasbourg.

 

Ce sera une NP confirmée si son spectre montre les

bonnes caractéristiques : raies [OIII] > Hbeta, raies

[NII] de part et d’autre de Halfa, et étoile centrale bleue.

 

cordialement

Agnes Acker

La confirmation

22 Novembre 2010 : Je reçois un mail de Agnès Acker :
« Bonjour,

Nous mettons à jour la base de données des nébuleuses planétaires, et votre NP y est incluse !"

Donc, ce qui veut dire que ma possible PN est confirmée comme nébuleuse planétaire.
La base de données sera bientôt rendue publique, il suffit d'attendre quelques jours.

Mais l'histoire ne s'arrête pas ici....

La suite avec une deuxième découverte Ou2 !


Un an après, Ou1 fait partie du catalogue « possible nébuleuse planétaire »

Maintenant je sais qui contacter et surtout je regarde mes images d’une autre façon, analysant chaque parcelle de l’image et vérifiant chaque tache suspecte. La plupart de ces analyses sont sans suites ou quand elles sont positives, les objets sont déjà répertoriés.

Mais l’obstination paye un jour ou l’autre et assez bizarrement un soir du 20 novembre 2010 une tache suspecte m’interpelle sur une image d’un sharpless 173 dans la constellation de Cassiopée.

Image de Sharpless 173 (4 Mo)

Le temps de vérifier ce nouvel objet suspect et de me dire « tiens, si je contactais Agnès ? », le jour même je reçois la confirmation de ma Ou1, dans la foulée je lui demande de vérifier un nouvel objet suspect aux coordonnées suivantes : 00 30 57.16 +61 24 37.4 J2000

Bientôt une deuxième découverte Ou2

Bonjour Agnès,> > Une bonne nouvelle en apporte peut être une autre ! > Je crois bien que j’ai trouvé quelque chose qui ressemble à une belle PN ! > Une fois de plus, à part le STSci Digitized Sky Survey et la recherche dans Vizier (rien dans cette recherche !)et Aladin Sky Atlas je ne sais toujours pas à qui m’adresser à une autre personne que vous ! > > Pouvez prendre le temps de regarder ça : 00 30 57.16 +61 24 37.4 J2000> Petit objet de environ 1’30 » > Image faite en Halpha avec 41 poses de 30 mn > matériel FSQ106 F5 et STL6303 sbig filtre Astrodon Halpha 5 nm > > Je le vois bien sur l’image bleue de POSS2/UKSTU blue et rien en rouge ! > La forme fait bien penser à une PN avec une belle étoile centrale mais je ne la vois pas sur mon image mais très bien sur l’image du POSS.

Ou2

Voici sa réponse après avoir vu l’image

Bonjour Nicolas, Bravo pour la découverte et l’image Halfa. Il me semble qu’il s’agirait plutôt d’une étoile à émission ? Quelle est la magnitude de l’étoile ? On va vérifier sur la nouvelle base de données, et d’autres catalogues du CDS (prudence !).

Voici ma réponse à son doute concernant l’étoile.

« Là, on est vraiment face à une étoile de très faible magnitude et Aladin me donne comme magnitude 20.02 en bleu et 18 en rouge. »

Voici la réponse d’Agnès :

Nicolas,

C’est bien une étoile bleue faible, et pas une étoile massive à émission.

Avec Brent mon collègue on a regardé d’autres survey et d’autres images, 

et…….OUI c’est une NP, nommée Ou2 – qui va s’ajouter à notre base de données !
Vous aurez les détails de la base pour les deux objets plus tard.

Cordialement

Agnes

Et puis, comme on dit « jamais deux sans trois « une troisième découverte Ou3

En fin octobre 2009, j’avais traité une image narrowband de la nébuleuse NGC6820 dans la constellation du Petit Renard, cette image totalisait 23poses de 30mn en SII, 22 poses de 30mn en Halpha et 27 poses de 30mn en OIII ce qui totalise 36 heures de poses !

NGC6820 en narrowband

je m’étais amusé à dénombrer 6 nébuleuses planétaires dont certaines venaient d’être découvertes récemment mais un septième objet suspect ne pu être résolu ! Ce double anneau bien visible dans la couche OIII mesurait environ 1,8 minute d’arc mais aucune étoile centrale n’était visible au centre.

position PN