Abell 426

Données techniques

Commentaires sur l’objet photographié

outters-nicolas

Source Wikipedia

L’amas de Persée (Abell 426) est un amas de galaxies situé dans la constellation de Persée à environ 250 millions d’années lumière. Il fait partie du Superamas de Persée-Poissons. Il compte environ 190 galaxies sur les quelque 1 000 galaxies du Superamas de Persée-Poissons.

C’est l’amas de galaxies le plus brillant dans le domaine des rayons X1. Le rayonnement X provient de l’émission thermique du gaz (plasma) de l’amas qui se concentre au centre de l’amas. La détection de la source X Per X-1 date de 1970 et elle fut associée à l’amas de Persée grâce aux observations du satellite Uhuru dans les années suivantes.

Membres remarquables

La plus brillante est la radiogalaxie NGC 1275 (Persée A, 3C84) situé au plein centre de l’amas. Elle est du type cD-galaxie, parmi l’une des galaxies les plus massives de l’univers. Elle est entourée de long filaments de gaz qui proviendraient de l’interaction entre la galaxie active et le gaz de l’amas qui s’effondre vers le centre. Son noyau est puissante source radio compacte.

Galaxies formant l’amas de Persée

Outre NGC1275, plusieurs radiogalaxies intéressantes font partie de l’amas de Persée. Située à environ 600 kiloparsecs de NGC 1275, NGC 1265 (3C 83.1B) est une radiogalaxie dont la principale caractéristique est la présence de deux jets relativistes d’émission radio se recourbant sur des centaines de kiloparsec alors qu’elle se déplace à grande vitesse dans le milieu intra-amas. IC 310, NGC 1272 et CR 15 sont d’autres radiogalaxies présentant des propriétés intéressantes2.

Émission Rayon X de l’amas de Persée

Comme l’amas de Persée est relativement proche, les observations de l’émission rayon X provenant du gaz se concentrant dans l’amas de Persée sont très détaillées. Le télescope spatiale Chandra a révélé nombre de ces détails grâce à sa haute résolution et des longues observations (près de 400 heures) de cet objet. Non seulement une paire de cavités est bien visible tout près du noyau actif de galaxie, mais deux autres cavités sont aussi détectées plus loin. Ces cavités sont interprétées comme étant des «bulles» soufflées par les jets relativistes provenant du noyau actif de galaxie. Selon cette interprétation, les cavités externes visibles dans l’amas de Persée sont alors des bulles plus anciennes, détachée du noyau actif de galaxie, flottant vers l’extérieur de l’amas, telle une bulle d’air remontant à la surface de l’eau3.

2020-03-30T23:08:03+01:00